Actualités
des Communes forestières du Cantal

La certification Bois des territoires du Massif central™

Pour une meilleure traçabilité des bois dans la commande publique

Les Communes forestières se sont mobilisées sur le Massif central pour initier la mise en place d'un outil favorisant ainsi une origine et une transformation locale des bois dans les marchés publics.

Cette démarche a abouti en 2017 à la création de la marque collective de certification « Bois des territoires du Massif central™ », gérée et promu par l'association pour la valorisation du bois des territoires du Massif central.

Pour utiliser du bois certifié dans la construction de bâtiments publiques, n'hésitez pas à vous rendre sur le site  https://www.boisterritoiresmassifcentral.org ou à contacter directement Félicie Dufourmantelle (felicie.dufourmantelle(at)boisterritoiresmassifcentral.org)


La formation sur la commercialisation des bois a eu lieu à Laveissière, le 6 octobre 2017

Les Communes forestières du Cantal ont organisé une formation sur la commercialisation des bois, avec la participation de l'ONF.

La matinée s'est déroulée en salle. Tout d'abord, des informations sur le contexte du volume de bois vendu dans le département, ainsi que sur l'évolution du prix des bois ces dernières années a été présenté. Puis, les différents modes de vente existants ont été détaillés.

Sortie de terrain sur le dépôt de bois façonné

M. Valette, de la scierie Chalbos explique son approvisionnement et ses débouchés aux élus des Communes forestières du Cantal

Thomas Petit (Technicien Forestier Territorial à Laveissière et Technicien d'exploitation ) et Nicolas Lequivard (Technico-commercial) de l'ONF en discussion avec les élus du Cantal sur les différents modes de vente des bois

Ils ont été illustrés par l'étude de cas pratiques, sur des lots de bois effectivement mis en vente dernièrement. Les élus participants se sont attachés à déterminer les raisons de vente ou de non-vente des lots étudiés et quel type de vente pourrait être mieux adapté à telle ou telle coupe en fonction de ses caractéristiques.

L'après-midi, les élus sont allés sur le terrain, sur la route de Prat de Bouc, où les techniciens de l'ONF leur ont présenté un dépôt de bois façonné. On pouvait y voir plusieurs lots et les élus ont discuté avec les techniciens des débouchés possibles des différents lots en fonction de leurs qualités.

Enfin, M. Valette, de la scierie Chalbos a fait part des avantages pour lui des contrats d'approvisionnement, en particulier l'assurance d'obtenir un certain volume d'une certaine qualité, ce qui lui permet de répondre à ses débouchés.

Mme Nicole Viguès, présidente de l'association a clos la journée en remerciant l'ONF et M. Valette pour le temps consacré à répondre aux questions des participants.

Les élus du Cantal se rendent à l'ONF-COFOR Tour


Le 26 septembre dernier, 4 élus du Conseil d'Administration des Communes forestières du Cantal se sont rendus à l'ONF-COFOR-Tour.

Cette rencontre, organisée entre la Fédération nationale des Communes forestières et la Direction Générale de l'ONF, a eu lieu dans toutes les régions et s'achevait en Auvergne-Rhône-Alpes, à Montrond-les-Bains (42). L'objectif était de faire remonter directement au DG de l'ONF les préoccupations des élus dans leurs relations avec l'Office.

De gauche à droite : Christian Dubreuil (DG de l'ONF), Roger Vilien (Président des Communes forestières Auvergne-Rhône-Alpes) et Dominique Jarlier (Président de la Fédération nationale des Communes forestières)

L'assemblée composée l'après-midi de représentants des Communes forestières (dont Nicole Viguès, présidente des COFOR 15) et de l'ONF

La matinée était consacrée à la discussion entre les élus des Communes forestières, de façon à centraliser les messages à faire passer. L'après-midi, l'ONF était présent pour répondre aux questions des communes. Les élus du Cantal ont notamment fait part des problématiques liées au foncier forestier caractérisé par les sections, aux dégâts de gibier et au manque de clarté important des documents administratifs fournis par l'ONF, en particulier pour les ventes de bois.

Les élus des Communes forestières du Cantal présentent leurs projets à Mme le Préfet

Mme le Préfet (au milieu), accompagnée de Nicole Viguès (à droite), présidente de l'Association des Communes forestières du Cantal, des élus du CA de l'Association et de Thomas Petit (à gauche), agent ONF du secteur.

La présidente et les élus du conseil d'administration ont accueilli la représentante de l'État sur la commune de Laveissière, le 18 septembre 2017, pour aborder les actions menées par l'association dans le département, comme la mise à jour de la surface de forêts publiques non encore valorisées, ou la création de la marque Bois des Territoires du Massif central. Voirie forestière et dégâts de gibier ont également été évoqués.

L'association des Communes forestières du Cantal a reçu Madame le Préfet du Cantal, Isabelle Sima, le lundi 18 septembre 2017, sur la commune de Laveissière.

La rencontre a été l'occasion pour Nicole Viguès, présidente de l'association et maire de Laveissière ainsi que les élus du conseil d'administration de présenter les actions menées par l'association dans le département, comme la mise à jour de la surface de forêts publiques non encore valorisées, ou la création de la marque Bois des Territoires du Massif central pour aider et inciter les collectivités à utiliser du bois local dans la construction des bâtiments publics.

Les difficultés éprouvées par les maires ont également fait l'objet d'un échange avec madame le Préfet, notamment les freins à l'utilisation des subventions dévolues à la desserte forestière dans le département, malgré un manque avéré de voirie, responsable en partie des difficultés d'utilisation du bois cantalien par les entreprises locales.

Enfin, l'agent ONF du secteur, Thomas Petit, a présenté sur le terrain un deuxième enjeu majeur des forêts du Cantal : les dégâts de gibier. Deux plantations de sapin sur la commune de Murat et représentatives du contexte de l'Est du Cantal ont été présentées. La première, protégée par des protections individuelles était sérieusement compromise et la deuxième, protégée par une clôture était en meilleur état. Les surcoûts de ces deux types de plantation qui multiplient respectivement par 3 et 3,5 le coût de l'installation ont montré les difficultés auxquelles font face les communes forestières lors du renouvellement des peuplements dont elles ont la charge.

Cette première rencontre a ainsi permis à madame le Préfet de mieux cerner les enjeux et les problématiques de terrain des Communes forestières cantaliennes, pour permettre un suivi attentif de ces dossiers par les services de l'Etat.

L'assemblée générale de l'association le 16 novembre prochain sera également l'occasion de travailler ensemble sur certaines des thématiques évoquées, notamment la desserte forestière et les dégâts de gibier